#10 choses…

…que j’ai appris sur le fait d’être maman.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1. Aller à la poste seule revient à des vacances. J’écoute ma musique avec mes écouteurs en chantant et en dansant dans la rue. Je kiffe la vie à donf. (Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux… pom pom pom).

2. Tu te mets à parler de truc dégueu à tout le monde comme le contenu de la couche de ton bébé et pour toi tout est normal. Pas pour les autres. Je vous le dis, les autres en n’ont rien à foutre de si ta fille a fait caca aujourd’hui ou pas. Rien.

3. Avant d’accoucher, t’es toujours pleine de convictions et d’idées sur comment tu vas faire les choses. Une fois que t’as accouché, 90% du temps, t’improvises et tu suis le flow. Et t’es juste contente d’avoir survécu à la journée.

4. Les autres mères te jugent. Les autres non-mère te jugent aussi. Quoi que tu fasses, il y aura tout le temps quelqu’un pour estimer que tu fais pas ce qui faut (et puis, avoue, toi aussi tu juges). Alors fais comme tu veux.

5. Quand tu es enceinte, des gens que tu ne connais ni d’Eve ni d’Adam se permettent de te toucher le bide. Ce qui est extrêmement agaçant. Quand tu deviens mère, des gens que tu ne connais ni d’Eve ni d’Adam se permettent de te donner des conseils ou de t’expliquer pourquoi ton bébé pleure. Ce qui est juste insupportable. (Oooh pauvre petit bout qui pleure. Il doit avoir faim, il faut le nourrir!)(Oh mais merci, inconnue d’H&M, merci de me dire pourquoi mon bébé pleure! Je ne sais pas comment j’aurais fait sans toi! Je n’aurais jamais pensé que mon bébé pouvait avoir faim! Surtout que je l’ai nourri il y a 15 minutes! Je comprend mieux maintenant, merci de tout mon coeur de m’avoir éclairer de ta sagesse!!! Connasse!!).

6. Tu deviens un peu débile sur les bords, surtout quand tu parles à ton bébé..

7. Ce n’est pas parce que tu es maman que tu te mets d’un coup à supporter les enfants des autres. Nope. Non non non.

8. Tu comprends enfin ce que ta maman a enduré pour toi et que même si elle n’est pas parfaite, elle a fait comme elle a pu et que c’est déjà beaucoup. Comme toi quoi.

9. Tu renonces à rester propre toute une journée. C’est finis ça. Les petits pull en cachemire et top en soie restent au placard et tu les sors que quand t’as pu refiler choupi à ta mère/ta soeur/ta copine/ton zoom. Et quand tu peux enfin les porter, t’as envie de chanter Freedom de Aretha Franklin (d’ailleurs tu le fais).

10. Tu râles beaucoup, tu t’arraches les cheveux, parfois tu pleures toutes les larmes de ton corps, t’as souvent envie de hurler ton désespoir mais en vérité tu kiffes ta race et tu ne reviendrais en arrière pour rien au monde.