Et ta mère?

Image-4-630x0

Source

(Pour voir l’article de Madame Mouflette sur l’aberration du congé parental partiel c’est ici et pour celui de Valérie qui nous parle des inégalités entre pères célibataires et mère célibataires au sein d’une entreprise c’est ici

(Merci pour ta participation Valérie!!)

En face de moi, un espèce de psycho probablement sous coke (véridique) et qui ne parle pas très bien le français.

Déjà, ça part pas super bien tout ça.

Mais je comprend dans son charabia que quand je lui ai dit que j’attendais un heureux évènement, il a tenté de me faire comprendre que non, il n’y a rien d’heureux.

La première question qu’il me pose c’est: c’était voulu?

À ça tu peux répondre:

a) En quoi ça te regarde, connard?

b) Ben non, petit con, tu vois bien qu’à 27 ans, après 5 ans en couple et autant d’ancienneté dans la boîte, un bébé c’était franchement pas dans nos projets et là telle que tu me vois, je suis bien embêtée d’avoir un polichinelle dans le tiroir mais rien que pour te faire chier je me suis dit que j’allais le garder. Pas mal non?

c) (doigt d’honneur)

Mais je suis poli et je dis que je ne vois pas le rapport.

Apparement, une mère ne peut pas occuper un poste à responsabilité parce que, tu comprends, elle va vouloir rentrer plus tôt pour aller chercher les gamins et va s’absenter au moindre reniflement de nez du mioche et faire plein d’erreur parce que son pauvre petit cerveau limité sera entièrement focalisé sur son môme.

Il me propose donc gentiment de passer à un autre poste, plus accessible pour une mère.

Ouais bon tu veux me rétrograder quoi.

Non non, que nenni (je déconne hein, il serait incapable de s’exprimer comme 4a même sous la torture)! Il faut voir ça comme une promotion.

Un poste avec zéro responsabilité, je ne gèrerai plus d’équipe, au contraire vu que je serais sous les ordre de celle qui est actuellement au même niveau que moi. Une promotion donc. C’est cela oui…

Je refuse tout aussi gentiment et lui dit qu’on jugera de ma capacité à tenir mon poste tout en élevant un enfant quand l’enfant sera là et qu’il verra qu’il n’y a aucun problème. Et je me retiens de lui dire d’aller se faire foutre. Parce que je suis sympa.

Puis arrive le moment où je trouve une annonce sur internet pour mon poste (sous un intitulé légèrement différent bien entendu, pour rester dans la légalité) pour une durée indéterminé.

WTF??

Je vais voir le mec et lui demande des réponses.

C’est simple, ils vont embaucher un mec à ma place (plus de femme dit il, trop de problème)(ben oui, avec les hormones toussa toussa, une femme ça pose beaucoup de problèmes) et moi je vais remplir des petits papiers toute la journée. Oui oui tu gardes ton titre. Mais tu vas faire de la paperasse. Et tu fermes ta gueule. Et si t’es pas contente, tu te tires.

Je le regarde, je me regardes et je vois. Je vois que je suis là à me défoncer le cul pour un type qui empoche l’argent pendant que je sacrifie ma vie à faire marcher son établissement. Que je ne vois plus le Zhom parce que je reste tard pour finir mon boulot. Que je suis là, en béquille à cause d’une légère fracture et enceinte, au lieu d’être chez moi à me rétablir tranquillement, parce que je ne veux pas que mon équipe se retrouve avec trop de boulot sur les bras. Pour un salaire misérable qui plus est (ben oui, quand t’es une femme, t’es pas capable de faire le taf aussi bien qu’un homme donc forcément…). Et que tout ça, ce type n’en a rien à cirer parce que ce qu’il l’importe c’est que le poste fonctionne avec ou sans toi, c’est pas le problème.

Et je  lui pose la question.

Et ta mère?

T’aurais préféré qu’elle privilégie sa carrière au lieu de te pondre? T’es pas content d’être là aujourd’hui?

Le mec se vexe. Va savoir pourquoi…

Je ne bosse plus pour ce connard, dieu merci j’ai finis par me faire licencier (après plusieurs tentatives de me faire démissionner)…

On nous fait croire qu’aujourd’hui, on nous donne le choix.

Moi je trouve plutôt qu’on nous oblige à choisir.

Enfant ou carrière.

En théorie, on te dit que tu peux avoir un enfant tout en travaillant. On te donne un congé maternité (extrême court comparé à d’autres pays plus avancé que nous) et on te dit ne t’inquiète pas, on t’attend, profite bien de ton bébé.

En pratique, soit on te dégage dès que possible parce que ton boss ne supporte pas de se dire que tu vas t’absenter si longtemps (persuadé que tu prends des vacances, con comme il est), soit quand tu reviens, tu dois recommencer à zéro et refaire ta place durement gagner. Comme si tout ce que tu avais fait avant ne comptais plus et que tu devais refaire tes preuves.

En théorie, ton boss doit te donner un certain temps pour que tu puisses allaiter ton enfant au travail.

En pratique, il n’y a pas de local où tu puisses tirer ton lait tranquillement et ton boss considère que ce temps est un temps de pause et que t’as plutôt interêt à rattraper le temps perdu. Il ne vas sûrement pas te promouvoir parce que tu fais parti des parias, ceux qui ne sont pas sérieux et qui sont là pour faire passer le temps avant de retrouver leur cher bambin.

Si tu choisis d’être mère au foyer, tu deviens inintéressante aux yeux de la société. Tu ne fais plus partie des femmes « intelligentes », celles qui sont actives professionnellement et les gens pensent que tu passes tes journées à glandouiller gentiment en attendant que ton mari rentre éreinté de sa journée de travail. C’est connu, les femmes au foyer sont des paresseuses qui sont entretenues par leurs maris.

Si tu choisis de travailler, soit t’es une mauvaise mère parce que tu t’impliques pour ta carrière et que forcément tu délaisses ton enfant (tu remarqueras que personne ne dit jamais qu’un mec est un mauvais père s’il se concentre sur sa carrière), soit tu fais partie de celles qui font un boulot sans importance juste pour ramener un peu d’argent mais n’oublions pas, tu es mère avant toute chose.

Et on veut nous faire croire que les choses ont changé pour les femmes?

13 Replies to “Et ta mère?”

  1. Bonjour Julie! Je découvre ton texte avec plaisir même si j’ai envie de bondir et de lui arracher le pif à ce sale type. C’est tellement ordinaire…PUTAIN!!!!!!!!!
    Après, ce que j’ai comme devise c’est qu’il ne faut jamais regretter un travail où tu n’as pas de reconnaissance.A 36 ans, je la cherche encore…Bonne journée!

    Aimé par 2 people

    1. C’est clair!! Je n’ai aucun regret! Surtout que grâce à ça je peux m’occuper de ma chipounette et que c’est quand même extraordinaire de pouvoir faire ça ^^Je n’ai pas encore eu le temps de lire ton article j’y vais dès que possible!

      J'aime

  2. Bonjour Julie et les filles. Incroyable mais en même temps rien d’étonnant ….. Une femme doit s’occuper des gosses c’est son métier et puis c’est tout !!!! la sœur d’un ami à un poste à responsabilité, elle est très prise par son boulot et son mari est plus libre et à des heures de bureaux. C’est donc lui la semaine qui s’occupe de leur enfant et leur couple marche très bien comme ça mais les critiques … de tout le monde, femmes … hommes …. tu te rends compte c’est lui qui s’occupe du petit la semaine !!!!! et quand c’est l’inverse …. (dans 90% des cas) ça choque qui ? on a déjà entendu dire « tu te rends compte, il bosse tout le temps et c’est elle qui s’occupe du petit la semaine !!!!!! ha ha ha

    Aimé par 1 personne

  3. Et bien moi je te félicite pour cette superbe nouvelle , c’est super d’avoir un bébé ! Au niveau job on est souvent pénalisée pour les évolutions, peut- être parce que les hommes arrivent juste à faire leurs boulot et quelquefois c’est même trop compliquée 😉 Je plaisante Belle journée à toi

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s